Historique de l'entreprise

Alfred Herbert

Alfred Herbert

Au début des années 20, un cousin d'Alfred Herbert, ce dernier propriétaire de l'une des plus grandes sociétés mondiales de machines-outils du même nom dont le siège social se trouvait à Coventry, inventa un nouveau concept exclusif de chauffage des fours rotatifs de sa cimenterie. L'idée était de pouvoir alimenter une machine en continu avec du charbon provenant d'un stock extérieur où il serait séché, pulvérisé en grande partie à moins de 100 microns, sélecté simultanément et soufflé dans le brûleur du four grâce à un ventilateur intégré à la machine à des débits allant jusqu'à 10 tonnes par heure.

Ne disposant que d'une cimenterie, ce cousin n'avait pas la possibilité de matérialiser son idée, il présenta donc les plans à Alfred et lui demanda s'il pouvait fabriquer une telle machine polyvalente, suffisamment robuste pour résister aux rigueurs de la pulvérisation du charbon, renommé pour ses propriétés abrasives. La machine fut finalement réalisée avec des pièces de fonte à haute teneur en chrome résistante à l'usure pour le broyage, coulées dans la fonderie même d'Alfred Herbert, qui est toujours en fonctionnement chez Atritor.